[OK] En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus
Accueil | Terre | L'armée de Terre | Le niveau divisionnaire | Commandement du renseignement | 2e régiment de hussards Terre ... Commandement du renseignement | 2e régiment de hussards

2e régiment de hussards

Mise à jour  : 08/06/2016

Le 2e régiment de hussards (2e RH) appartient au commandement du renseignement (COMRENS)
Le 2e régiment de hussards est le régiment de recherche humaine des forces terrestres.

Créé à Strasbourg en 1735, le 2e régiment de hussards (2eRH) a acquis sa réputation sous les ordres du marquis de Chamborant entre 1761 et 1791. Fidèle à son histoire, le 2e RH est resté un régiment de cavalerie légère dont les hussards sont toujours recrutés pour leur capacité à survivre en zone d’insécurité, à renseigner sur l’ennemi et à le harceler. Il a rejoint la brigade de renseignement en 1999. Depuis, il a été engagé en appui des forces terrestres dans la plupart des opérations extérieures pour remplir sa mission de renseignement : Afghanistan, Centrafrique, Côte d’Ivoire, ex-Yougoslavie, Haïti, Kosovo, Liban, Mali, Tchad…

IMPLANTATION

Le 2eRH est implanté dans le Bas-Rhin, en Alsace, à 30 km au nord de Strasbourg, sur la commune d’Haguenau (30.000 habitants).
2e régiment de hussards
Quartier Estienne
67504 Haguenau CEDEX
Tél. 03 88 06 82 59 (Secrétariat du corps)

MISSION - COMPOSITION - MATÉRIEL

Mission

La mission du 2e RH est de renseigner par la combinaison d’observations discrètes et d’entretiens effectués avec des sources plus ou moins consentantes. Il met ainsi en œuvre les procédés de recherche humaine suivants :

  • reconnaissance spécialisée,
  • surveillance spécialisée,
  • entretien spécialisé,
  • gestion de contacts,
  • interrogation de personnes capturées
  • Site Sensitive exploitation

Son système de commandement traite et valorise systématiquement les informations recueillies afin qu’elles soient facilement et rapidement exploitées par la force appuyée.
Lorsque cela est nécessaire, le 2eRH contribue aussi à la neutralisation ou à la destruction des objectifs qu’il surveille en guidant les tirs directs et indirects d’unités terrestres ou aériennes.
Pour les opérations, le 2eRH constitue des détachements de recherche humaine qui regroupent autour d’un élément de commandement et de liaison, des patrouilles de recherche composées de spécialistes de l’observation et des équipes de recueil de l’information formées de spécialistes de l’entretien.
Le 2eRH est apte à commander des opérations de recherche multicapteurs qui combinent l’emploi de patrouilles de recherche, d’équipes de recueil de l’information, de drones, de moyens d’appui électronique et de topographes.

Composition

Le 2eRH compte environ 90 officiers, 350 sous-officiers et 500 militaires du rang d’active et de réserve.
Il est organisé autour de :

  • 4 escadrons de recherche blindée où s’entraînent les patrouilles de recherche,
  • 2 escadrons de recueil de l’information où s’entraînent les équipes de recueil de l’information,
  • 1 escadron de traitement et de diffusion du renseignement où servent les spécialistes des transmissions et des bases de données du renseignement,
  • 1 escadron de commandement et de logistique où servent les spécialistes du soutien opérationnel,
  • 1 escadron de réserve spécialisé dans le renseignement,
  • 1 centre de formation à la recherche humaine.
Matériels

Le matériel majeur du 2eRH est le véhicule blindé léger long (VB2L) de 3,5t, armé d'une mitrailleuse de 7,62mm. Le régiment est doté de quads depuis 2016.
Le régiment est également équipé de matériels d’observation et de transmission à longue distance, de matériels informatiques, optiques, optroniques, photographiques, et vidéos, d’armements et de vêtements spécifiques à ses missions de recherche.
Formation :
Tout nouvel engagé au 2eRH suit une formation générale initiale au centre de formation initiale des militaires du rang de la brigade de renseignement à Bitche, en Moselle.
Les spécialistes, officiers, sous-officiers et militaires du rang de la recherche humaine sont formés au 2eRH dans les deux domaines d’expertise suivants :
►La recherche blindée profonde
Ce domaine regroupe les savoir-faire nécessaires à la réalisation de reconnaissance et de surveillance autonomes, effectués discrètement, pendant 10 jours, dans la profondeur ou les intervalles du dispositif terrestre. La recherche blindée profonde utilise les techniques d’infiltration, d’observation et de transmission :

  • infiltration en véhicule jusqu’à 120 km ;
  • observation, description et caractérisation d’objectifs et d’activités à distance, de jour comme de nuit ;
  • transmission sécurisée des informations, photos et vidéos recueillies.

►Le traitement de sources humaines
Ce domaine regroupe les savoir-faire nécessaires à la constitution d’un réseau de contacts. Le traitement de sources humaines utilise les sciences du comportement et de la communication pour développer les techniques d’entretien selon trois modalités :

  • entretien spécialisé, questionnement préparé et formalisé d’individus ;
  • gestion de contact, pour animer et développer un réseau de contacts ;
  • interrogation de personnes capturées.

Métiers exigeants, la recherche blindée et le traitement de sources humaines sont des spécialités passionnantes qui permettent de connaître des expériences humaines fortes.

Emplois :

Le 2eRH recrute :
► des engagés volontaires comme observateurs, transmetteurs, pilotes VBL, pilotes moto, plongeurs de combat, équipiers d’appui au recueil de l’information et comme spécialistes pour le soutien des opérations ;
► des sous-officiers parmi ses militaires du rang comme chefs de cellule de patrouille de recherche, en sortie de l’école nationale des sous-officiers comme techniciens du renseignement, techniciens radio-graphistes et techniciens des systèmes d’information et dans le cadre d’une réorientation comme équipiers de recueil de l’information ;
► des officiers en sortie des écoles d’application de la cavalerie, de l’infanterie et des transmissions comme chefs de section de recherche blindée et chefs de section de recueil de l’information.


Droits : Armée de Terre 2011