Accueil | Terre | L'armée de Terre | Le niveau divisionnaire | 3e division | 92e régiment d'infanterie Terre ... 3e division | 92e régiment d'infanterie

92e régiment d'infanterie

Mise à jour  : 09/05/2018

Le 92e régiment d’infanterie (92e RI) de Clermont-Ferrand appartient à la 2e brigade de blindée (2e BB). Aussi appelés « Les Gaulois », les militaires participent aussi bien à des missions de sécurité du territoire national (Sentinelle) qu’à des interventions extérieures dans le cadre de coalitions internationales.

Mission

Le 92e RI effectue des missions offensives, défensives, de sûreté et d’assistance. Leur spécificité en tant qu’infanterie blindée leur concède une approche avec souplesse au plus près de l’objectif et leur permet de s’infiltrer sur des kilomètres avec discrétion. Fort de ses 32 tonnes, le véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) dont dispose le régiment reste une arme redoutable et permet de combiner au contact le choc et le feu.

Le 92e RI a été engagé plusieurs fois au Liban entre 2011 et 2016. Il a aussi été déployé avec son chef de corps en Afghanistan (2012) et au Mali lors du déclenchement de l’opération Serval en 2013. A cette occasion, il a été la première unité d’infanterie ayant eu l’opportunité d’armer un groupement tactique interarmes équipé du nouveau véhicule de combat d’infanterie (le VBCI) engagé au combat sur le continent africain. Dans le cadre de l’opération Sangaris, il s’est aussi rendu en République centrafricaine en 2014, 2015 et 2016. Le régiment a aussi été engagé dans de nombreuses autres opérations : Emirats arabes unis (2014 puis 2017-2018). Dans la période 2017-2018, il se rend en bande sahélo-saharienne dans le cadre de Barkhane, en Irak lors de l’opération Chammal, en Guyane pour Harpie, au Gabon et en Nouvelle-Calédonie en 2016. 

Composition

Fort de 1500 hommes et femmes (dont 400 réservistes), le 92e RI se compose de 5 compagnies de combat et : 

  • D’une compagnie d'appui

Cette unité d’une centaine de militaires est garante de l’efficacité des appuis au profit du régiment (recrutement, formation, emploi). Elle regroupe 3 sections particulières : la SAED (section d’aide à l’engagement débarqué), la SAD (section d’appui direct) et la STELD (section de tireurs d’élite longue distance).

  • D’une compagnie de commandement et de logistique 

Cette compagnie est chargée du soutien du régiment. Sa capacité d'adaptation et ses multiples domaines de spécialité assurent au régiment, en exercice et en opération, l'autonomie logistique, les moyens de vivre, de se déplacer et de combattre.

  • De deux compagnies de réserves

Les compagnies de réserve participent de manière opérationnelle à l’encadrement des préparations militaires, aux services régimentaires et aux engagements dans le cadre de l’opération Sentinelle en renfort des autres compagnies ou unité constituée. En parallèle, les réservistes restent en état d’alerte permanente, prêts à être engagés en 48h sur le territoire national.

Matériel

Le régiment d’Auvergne a accueilli en 2009 le véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI), qui lui confère des capacités d’action nouvelles, une importante puissance de feu et une protection optimale. Aujourd’hui, le régiment est doté de 24 VBCI et 5 véhicules de poste de commandement (VPC). Ce dernier emporte le système d’information régimentaire qui fait partie intégrante de la numérisation de l’espace de bataille (NEB). Equipé principalement d’une mitrailleuse 12.7 mm, il permet le commandement au contact.

Les soldats sont équipés du système FELIN (fantassin à équipement et liaisons intégrés) à la pointe de la technologie.

Histoire 

Le régiment est héritier des troupes irlandaises au service du roi de France depuis 1661. En 1790, le régiment reçoit le numéro 92. Il est implanté à Clermont-Ferrand depuis 1881. Le 92e RI s’est illustré lors de la Première Guerre Mondiale à Verdun et dans la Somme. Au cours de la Seconde Guerre, il fut presque décimé avant d’être mis en sommeil à partir de 1940 pour mieux renaître grâce aux maquisards d’Auvergne en 1944. 

Le drapeau actuel du régiment est décoré de la croix de guerre 1914-1918 avec trois palmes et porte de ce fait la fourragère aux couleurs de la croix de guerre 1914-1918. Sur ses soies frappées du nombre 92, il porte, en-dessous de la devise « Honneur et Patrie », les inscriptions des batailles suivantes :

  • Rivoli 1797
  • Austerlitz 1805
  • Iena 1806
  • Constantine 1837
  • Ypres 1914
  • Verdun 1916-1917
  • La Somme 1916
  • L'Ourcq 1918

La devise du régiment héritée du chevalier d’Assas fédère les fantassins qui le composent, appelés « Gaulois » en référence à leur insigne : « Debout soldats d'Auvergne, debout ça va barder ! » « À moi… ! Auvergne… ! ».

L’insigne du 92e RI représente une tête de Gaulois dans un écu d’argent bordé d’émail rouge.

La tête de Gaulois casquée est la figure emblématique du 92. En effet, le régiment implanté à Clermont Ferrant se situe proche du site de Gergovie où Vercingétorix avait infligé aux Romains leur première défaite. Le courage dans la lutte et la résistance des ancêtres du 92 constituaient une fameuse référence. Fort logiquement, les soldats du régiment d’Auvergne s’appellent fièrement les Gaulois.

A noter :
- Le « Régiment d’Auvergne » était le premier régiment VBCI à entrer au Mali en 2013
- Le drapeau du régiment a sombré le 31 mai 1940 avec le Sirocco (torpilleur de la classe indomptable) au large de Dunkerque.
- Le sous-lieutenant Pompidou a effectué son service militaire au 92 en 1933.
- Le régiment détient, le clocher de la chapelle de la base de Tora (Afghanistan) que les Gaulois ont eu à cœur de rapporter lors de la rétrocession de celle-ci aux forces armées afghanes. Il vient ainsi s’ajouter au riche patrimoine du régiment d’Auvergne.


Droits : Armée de Terre

© Ministère des Armées 2017-2019 | Mentions légales