[OK] En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus
Accueil | Santé | A la une | Le partage de nos savoir-faire de sauvetage au combat Santé ... A la une | Le partage de nos savoir-faire de sauvetage au combat

Le partage de nos savoir-faire de sauvetage au combat

Mise à jour  : 10/04/2018 - Direction : DCSSA

La 2e édition du module « Médecine Militaire de la capacité de Médecine de Catastrophe » a eu lieu les 21 et 22 mars 2018 à Toulouse au profit des professionnels de santé de la région et d’étudiants médecins et infirmiers. Depuis 2016, la direction régionale du Service de santé des armées (DRSSA) de Bordeaux propose un module de formation de haut niveau organisé en collaboration avec le SAMU 31, la faculté de médecine, les conseils ordinaux, la 11e brigade parachutiste (11e BP) et le pilotage des réservistes du 11e centre médical des armées (CMA) de Toulouse.

Ce module militaire est animé par des enseignants de l’École du Val de Grâce, de l’Hôpital d’Instruction des Armées (HIA) Robert Picqué, de l’Institut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA), du 51e groupe vétérinaire avec le soutien permanent du 11e centre médical des armées. Cet enseignement met maintenant à disposition de tous les intervenants de l’urgence nationale un complément de formation indispensable sur le sauvetage au combat adapté aux nouvelles menaces.

Une première journée de conférences au sein du 1er régiment de train parachutiste a permis de faire le point sur les nouvelles blessures et l’approche du SSA dans la prise en charge du blessé de guerre et d’attentat. À cette occasion, des insignes de réserviste citoyen ont été remis à plusieurs personnes de la clinique Ambroise Paré. Ces nouveaux réservistes citoyens rejoignent leurs camarades de la région Toulousaine, particulièrement actifs, pour soutenir et augmenter la visibilité du SSA.

Le 2e jour laissait place à la pratique avec des ateliers « thématiques » tels que le triage militaire, le « SAFE MARCHE RYAN » et la manipulation du matériel militaire. Les étudiants en médecine de 5e année inscrits au nouvel enseignement universitaire optionnel de médecine de catastrophe et théâtres militaires ont rejoint les étudiants médecins et infirmiers diplômés pour cette journée. En 2019, leurs homologues étudiants chirurgiens-dentistes pourront suivre cette formation. Une démonstration particulièrement réaliste de sauvetage au combat, faisant appel à un groupe militaire du CMA pris sous le feu avec leurs véhicules blindés a clôturé cette formation.

La mise en place de ce module militaire avec le SAMU 31 est une des réponses des armées pour contribuer à la formation des praticiens civils de l’urgence et se positionner comme un acteur majeur de l’effort national face aux nouvelles menaces sur le territoire.

 

 

 


Droits : © Service de santé des armées