Accueil | Réserve | Présentation générale | Réserve opérationnelle | La réserve opérationnelle Réserve ... Réserve opérationnelle | La réserve opérationnelle

La réserve opérationnelle

Mise à jour  : 29/03/2018

La réserve opérationnelle est composée d'une réserve opérationnelle de premier niveau (RO1), regroupant les citoyens Français volontaires, issus de la société civile, avec ou sans expérience militaire et d'une réserve opérationnelle de deuxième niveau (RO2) constituée de tous les ex-militaires d'active soumis à une obligation de disponibilité durant les 5 ans suivant leur départ des forces armées. Depuis le 13 octobre 2016, tous les réservistes opérationnels de premier niveau (RO1) font partie de la garde nationale.

 

La réserve militaire de premier niveau (RO1), composante de la garde nationale :

La réserve opérationnelle de premier niveau (RO1) est constituée de volontaires, citoyens Français âgés d'au moins 17 ans, issus de la société civile avec ou sans expérience militaire, qui souscrivent un engagement à servir dans la réserve opérationnelle, un contrat rémunéré d'une durée de 1 à 5 ans renouvelable. Ces volontaires font le choix de servir leur pays sans faire du métier des armes leur seule profession. 

Ces femmes et ces hommes reçoivent une formation et un entrainement spécifiques afin d’apporter un renfort temporaire de quelques dizaines de jours par an aux forces armées et formations rattachées. Ils permettent de faire face à la simultanéité des opérations et d’accroître la capacité des forces à durer en renforçant les unités d’active en particulier lors des pics d’activité (opération Sentinelle, plan Vigipirate, crises sur le territoire national, intempéries, services d’ordre public lors d’évènements majeurs, protection de bases navales, de points d’intérêt vitaux et d’installations sensibles…) Ils apportent aussi leur expertise et expérience dans des spécialités professionnelles peu communes et particulièrement utiles (risques environnementaux, infrastructure, communication, armements…).

Quel que soit leur statut dans le secteur civil (salarié, agent de la fonction publique, artisan, profession libérale…), ces réservistes opérationnels servent, selon leurs compétences et leur spécialité, dans le domaine opérationnel ou dans le domaine du soutien, en unités,  dans les états-majors, les établissements ou les administrations centrales, sur le territoire national et sur les théâtres d'opérations extérieures, et se voient confier les mêmes missions que les militaires d'active.

Depuis le 13 octobre 2016, date de création de la garde nationale, tous les réservistes opérationnels de premier niveau (RO1) sont rassemblés sous cette appellation. Concrètement, cela ne change rien à leur quotidien. Leur administration, gestion, préparation et leur emploi restent une prérogative de leur force armée, direction ou service.

La réserve opérationnelle de deuxième niveau (RO2)

La réserve opérationnelle de disponibilité, regroupe tous les ex-militaires d’active soumis à une obligation de disponibilité pendant les cinq années suivant leur départ des forces armées. Cette réserve opérationnelle est une réserve de deuxième niveau en mesure d’être engagée en complément de la réserve opérationnelle de premier niveau, en cas de mise en oeuvre du dispositif de réserve de sécurité nationale (article L2171-1 du code de la défense).

- La loi du 28 juillet 2011 a substitué au service de défense le service de sécurité nationale. En cas de survenance, sur tout ou partie du territoire national, d'une crise majeure dont l'ampleur met en péril la continuité de l'action de l'Etat, la sécurité de la population ou la capacité de survie de la Nation, le Premier ministre peut recourir au dispositif de réserve de sécurité nationale par décret. Le dispositif de réserve de sécurité nationale a pour objectif de renforcer les moyens mis en oeuvre par les services de l'Etat, les collectivités territoriales et autre personne participant à une mission de service public. Il est constitué des réservistes de la réserve opérationnelle militaire, de la réserve civile de la police nationale, de la réserve sanitaire, de la réserve civile pénitentiaire et des réserves de sécurité civile.

- Le secrétaire d’État chargé des anciens combattants et de la mémoire a présenté un décret le 7 mai 2015, relatif au service de sécurité nationale et au dispositif de réserve de sécurité nationale, qui tend à améliorer la réactivité des réserves civiles et militaires participant au dispositif de réserve de sécurité nationale. Il permet au Premier ministre, en cas de crise majeure, de convoquer l’ensemble des réservistes dans un délai plus bref et pour une période d’activité plus longue que ceux habituellement en vigueur. C’est le premier décret d’application de la loi du 28 juillet 2011.

Il appartient aux forces armées, directions et services de tester l’efficacité de ce dispositif qui n’a jamais été mis en oeuvre jusqu’à présent. Depuis 2016, chaque force armée, direction et service organise des exercices de rappel de ses réservistes opérationnels de deuxième niveau (RO2) afin d’assurer un meilleur suivi de sa réserve de disponibilité

> Cliquez ici pour voir la vidéo d'explication

© Ministère des Armées 2017-2019 | Mentions légales