[OK] En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus
Accueil | Portail | Ministère | Le rôle du ministère des Armées | Les missions de sécurité publique Portail ... Le rôle du ministère des Armées | Les missions de sécurité publique

Les missions de sécurité publique

  • Une participation aux systèmes d'information et d'alerte

En en cas de situation exceptionnelle, le ministère de la Défense en synergie avec les autres ministères, met en place des missions de surveillance aérienne et maritime en parallèle du plan Vigipirate.

Sur le plan national, des « bassins à risques » sont identifiés (risques industriels, risques géologiques, etc.). Le ministère de la Défense se prépare sur le plan opérationnel à y engager ses forces à la demande.

Enfin, le ministère de la Défense met aussi ses moyens à disposition pour assurer la sécurité des personnes et s’implique directement dans le dispositif d’alerte-enlèvement d’enfant mineur (plan alerte-enlèvement).

  • Un dispositif spécifique de sécurité: Vigipirate

Tout comme le ministère de l’Intérieur, le ministère de la Défense concourt au dispositif Vigipirate mis en place pour assurer la sécurité nationale face aux actions terroristes; ce dernier est actualisé en temps réel en fonction de l'évolution de la situation nationale.

  • Des militaires pour surveiller le ciel

L’armée de l’air utilise des moyens pour protéger la population contre les menaces venant du ciel.

Agissant dans un cadre interministériel, les aviateurs veillent 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, afin de détecter et identifier tous les appareils survolant le territoire national. Cette défense aérienne repose aussi sur des accords diplomatiques garantissant une coordination avec les pays limitrophes.

  • Une participation à la lutte contre les trafics illicites:

Les armées peuvent apporter leur soutien direct aux forces de sécurité participant à la lutte contre les trafics illicites (participation des armées à la lute contre l’immigration et l’orpaillage clandestin en Guyane).

La Marine nationale joue quant à elle un rôle majeur en raison du dispositif permanent de surveillance et d’intervention notamment pour la lutte contre les trafics illicites (terrorisme, narcotrafic, immigration clandestine) dans le cadre de la sauvegarde maritime et de l’action de l’État en mer (piraterie).

212. Les missions de secours

  • Des militaires pour secourir en mer

Dans le cadre des conventions internationales, la France doit assurer le sauvetage en mer dans les eaux relevant de sa responsabilité. Le ministère de la Défense est donc impliqué dans les aspects opérationnels du sauvetage en mer, tandis qu’il revient au ministère des transports de l’organiser (Secmar).

  • Des militaires au service de la santé publique

Sous l’autorité du chef d’Etat-major des armées, le service de santé des armées (SSA) remplit une double mission, au profit des forces armées et de la santé publique. En complément de ses missions prioritaires pour le ministère de la Défense, il est engagé auprès des services ministériels suivants, en région notamment:

- le ministère de l’Intérieur (soutien et missions médicales de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, du bataillon des marins pompiers de Marseille et des formations militaires de la sécurité civile de Brignoles et Nogent-le-Rotrou) ;

- le ministère des Transports (médecins militaires au sein du service de santé des gens de mer);

- le ministère des Affaires étrangères (mise à disposition des officiers et des sous-officiers pour des missions de coopération militaire et civile).

De plus, les hôpitaux d’instruction des armées (HIA) ont pour principale vocation le soutien des forces armées, ils concourent également au service public hospitalier. Assimilés par le ministère de la Santé à des centres hospitaliers et universitaires (CHU), ces hôpitaux sont en effet des établissements polyvalents de soins pour adultes. Ils se soumettent aux procédures de certification de la santé publique et sont ouverts à l’ensemble des assurés sociaux, sans lien avec le ministère de la Défense.

Sous l’autorité de l’État-Major des armées, les établissements hospitaliers militaires participent aux plans gouvernementaux de secours mis en œuvre pour faire face à un afflux massif de victimes : plans canicule, pandémie grippale (vaccination H1N1), Biotox.

  • Des pompiers militaires pour protéger Paris et Marseille

Deux unités de sapeurs pompiers en France métropolitaine présentent l’originalité d’être des formations militaires ayant pour seule mission la protection d’une agglomération : la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris et le Bataillon des marins pompiers de Marseille.

La Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) est chargée d’assurer la protection des personnes et des biens dans la capitale et les trois départements de la petite couronne parisienne.

Le Bataillon des marins pompiers de Marseille (BMPM) assure la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire marseillais, du port autonome et de l’aéroport Marseille Provence.

Ces deux unités peuvent intervenir, sur ordre du ministère de l’Intérieur, sur toute la France et à l’étranger, pour des catastrophes naturelles exceptionnelles (tsunami en 2005).