Accueil | Marine | À la Une | Le Mistral accueille l'aéronavale russe Marine ... À la Une | Le Mistral accueille l'aéronavale russe

Le Mistral accueille l'aéronavale russe

Mise à jour  : 28/06/2010 - Direction : Sirpa Marine

« Cette journée vient de marquer l'histoire ». Tels sont les mots prononcés le 27 novembre 2009 par le directeur général et constructeur en chef de la firme Kamov, M. Sergei Victorovitch Mikheev, à l'occasion du tout premier appontage du Ka-52 russe à bord d'un porte-hélicoptère. Il s'agit en l'occurrence d'un porte-hélicoptère français : le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Mistral !

A peine sorti de la Neva, au coeur de Saint Petersbourg, où le Mistral a fait escale durant 4 jours, le BPC a effectué un « cross deck » (exercice d'appontage) avec des hélicoptères de la marine russe. Pendant plus d'une heure se sont déroulés des exercices d'appontage avec un Ka-27 (Helix, spécialisé dans la lutte anti sous-marine), un Ka-29 (spécialisé dans le transport d'assaut) et l'impressionnant Ka-52 ainsi qu'une simulation de ravitaillement sur le pont d'envol du Mistral.

Dernier né des hélicoptères russes, le Ka-52 est un hélicoptère de combat doté, comme les autres hélicoptères de la firme Kamov, de rotors coaxiaux. Ceux-ci offrent, grâce à l'absence de rotor anti-couple sur l'arrière, une stabilité et une agilité exceptionnelle à l'aéronef. Le Ka-52 fait également preuve d'originalité en étant équipé d'un siège éjectable qui permet aux deux pilotes, installés côte-à-côte, une extraction après séparation des pales en moins de 6 secondes. Le porte-hélicoptère choisi par la marine russe pour accueillir les premières foulées de roues du Ka-52 a l'honneur d'être français. Le Ka-52, qui n'est pas encore entré au service actif, a donc effectué ses premiers appontages à bord du BPC Mistral ce qui représente un symbole fort dans cette amitié qui lie la Russie et la France.

Une autre preuve de l'excellente relation franco-russe a été donnée par l'embarquement à bord du KA-29 d'un officier français. L'enseigne de vaisseau Rémi Wasseln, officier pont d'envol hélicoptères à bord du Mistral, a eu le privilège de monter dans le Ka-29 pour effectuer plusieurs appontages sur le Mistral. C'est avec une joie non-dissimulée qu'il s'est exprimé sur ces exercices bilatéraux : « C'est un moment rare que je viens de vivre et j'en garderai un souvenir ému d'avoir pu survoler le Mistral à bord du Ka-29 avec en même temps le Ka52 dans le circuit de piste. En plus de cela, l'équipage du Ka-29 a été extra, et a fait preuve d'une grande gentillesse envers moi. J'ai hâte de pouvoir retravailler avec la marine russe, sur le Ka-52 peut-être… »

A l'unisson, le général Nikolaï Victirivitch Kuklev, commandant de l'aéronavale russe par intérim, M. Mikheev et le capitaine de vaisseau Didier Piaton, commandant du BPC, se sont félicités de ces exercices rondement menés. Adapter les protocoles de chacun, s'acclimater à la culture opérationnelle de l'autre, communiquer lorsque l'on ne parle pas la même langue ne sont pas des choses aisées. Ces difficultés ont été surmontées grâce à la volonté commune de l'aéronavale russe et de la marine française de marquer cette journée dans l'histoire en permettant au Ka-52 russe d'effectuer ses premiers appontages sur le Mistral français.

Aspirant Marine Monjardé


Sources : Marine nationale
Droits : Ministère de la Défense

© Ministère des Armées 2017-2018 | Mentions légales