Accueil | Essences | Organisation | Les officiers de liaison | Les officiers de liaisons du SEA Essences ... Les officiers de liaison | Les officiers de liaisons du SEA

Les officiers de liaisons du SEA

Mise à jour  : 20/03/2014

L’approvisionnement des armées en produits pétroliers se pilote au plus haut niveau décisionnel.

Conseiller au commandement, le SEA œuvre au quotidien à la bonne marche des forces. Il prend part aussi, dès les phases de réflexion et d'élaboration, à la construction du soutien des forces projetées

Conseiller au commandement, le SEA oeuvre au quotidien à la bonne marche des forces. Il prend part aussi, dès les phases de réflexion et d'élaboration, à la construction du soutien des forces projetées. Ainsi, des officiers représentent le SEA dans tous les grands états-majors et grands commandements de la défense. On les retrouve :

- à l'état-major des armées (EMA)

- à l'état-major de l'armée de Terre (EMAT)

- à l'état-major de la Marine (EMM)

- à l'état-major d'armée de l'Air (EMAA)

- à la direction générale de l’armement (DGA)

- au centre de planification et de conduite des opérations (CPCO)

- au centre de pilotage et de conduite du soutien (CPCS)

- au centre interarmées de coordination de la logistique des opérations (CICLO)

- à l'état-major interarmées de forces et d'entraînement (EMIA-FE)

- à la direction de renseignement militaire (DRM)

- à l’état-major opérationnel air (EMO-Air)

- au commandement des forces terrestre (CFT)

- au commandement du soutien des forces aériennes (CSFA).

- à la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la défense (DIRISI)

- au CGA (à l'inspection des installations classées)

- auprès du SGA / direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA)

- à la structure Intégrée du MCO des matériels terrestres (SIMMT)

Le SEA est également représenté au sein d’organismes gouvernementaux qui oeuvrent dans le domaine pétrolier :

- la direction générale de l'énergie et du climat (DGEC-DE), qui dépend du ministère de l’économie et des finances ;

- la « Central Europe Pipeline Management Agency » (CEPMA) ;

- la société anonyme de gestion des stocks de sécurité (SAGESS).