Accueil | EMA | SITTA | Les salons précédents | MSPO 2018 | ARTICLE MSPO 2018 EMA ... MSPO 2018 | ARTICLE MSPO 2018

ARTICLE MSPO 2018

Update  : 25/09/2018

Le char de combat PT 91 M2 A2 (Bumar-Labedy – Pologne)

Le char de combat PT 91 M2 A2 était présenté avec tout un panel de modernisations particulièrement technologiques. Il est doté d’un nouveau bloc moteur développant 1200 chevaux avec une boite automatique. Sa protection balistique a été renforcée, avec notamment la mise en place d’un plancher anti-mines. Coté poste de pilotage, un écran digital est couplé avec une caméra diurne/nocturne avant et arrière. Le chef d’engin est quant à lui doté d’un viseur panoramique avec capacité « Hunter-Killer/ Killer-Killer ».

PT 91 M2 A2 (Pologne)

Au niveau armement, le nouveau canon de 125 mm 2 A 46 M-4 est stabilisé sur deux axes, et une mitrailleuse « chef d’engin » de calibre 12,7 x 99 mm a été mise en place. La conduite de tir est digitale. Enfin un nouveau système de protection contre l’incendie a été ajouté. Cette modernisation permettra de prolonger la vie du PT 91 au sein de l’armée polonaise et de moderniser les PT 91 Malaisiens.

PT 91 M2 A2 (Pologne)

Les systèmes de défense active Zaslon et Zaslon-L (UkrOboronProm – Ukraine)

les systèmes de défense active contre les munitions antichars Zaslon et le Zaslon-L sont prévus, pour la première version, pour les chars T 72 et T 80, et pour équiper des chars occidentaux (exemple du M 1 Abrams ou du Léopard 2) pour l’autre version. Les systèmes sont intégrés à la caisse du char et sont tirés perpendiculairement à l’axe du détecteur. Le module peut être placé sur les quatre faces de l’engin. A l’explosion, la charge militaire détruit tous types de roquettes ou de missiles antichars. La masse d’un module complet varie entre 120 et 200 kg. L’ensemble peut être complété par un blindage réactif.

Zaslon (Ukraine)

Le véhicule blindé Borsuk (HSW – Pologne)

Le véhicule chenillé Borsuk est destiné aux opérations amphibies. Son train de roulement doté de chenilles en caoutchouc réduit la masse de l’engin et facilite sa maintenance. La propulsion sur l’eau est assurée par deux hydrojets. Le véhicule transporte jusqu’à 10 personnels dont trois membres d’équipage. L’embarquement et le débarquement des soldats s’effectuent par la porte arrière. Le pilote dispose d’un système de vision jour/nuit. L’optique du chef d’engin est protégée par un coffrage. Le véhicule dispose d’un système de détection d’alerte laser développé par PCO.

Borsuk (Pologne)

Coté armement, la tourelle, télé-opérée, est dotée d’un canon ATK Bushmaster II de calibre 30 x 173 mm, d’une mitrailleuse coaxiale UKM 2000 C de calibre 7,62 x 51 mm, et de deux missiles antichars Spike (produits localement) en conteneurs montés sur la droite de la tourelle. L’engin devrait être équipé à court terme d’un système de défense active (Zaslon-L ou Trophy). Cette tourelle pourrait être montée sur les blindés 8x8 Rosomak des forces armées polonaises.

Borsuk (Pologne)

Le véhicule transport de troupes BOBR 3 (AMZ – Pologne)

Le véhicule blindé amphibie 4x4 BOBR 3 transporte jusqu’à cinq personnels en plus des deux membres d’équipage. L’embarquement et le débarquement se font grâce aux portes latérales. La propulsion en milieu aquatique est assurée par deux hydrojets à l’arrière de l’engin. L’inclinaison de la face avant de l’engin facilite l’entrée et la sortie de l’eau. Son moteur diesel de six cylindres Euro III développe 320 chevaux et l’autonomie du blindé est de 600 km.

BOBR 3 (Pologne)

Sa protection balistique standard de niveau 2 au STANAG 4569 peut être montée au niveau 3. Au niveau armement, il peut être équipé d’une circulaire armée d’une mitrailleuse lourde ou d’un lance-grenades automatique. Pour l’occasion il était équipé d’une tourelle télé-opérée. Des lance-pots fumigènes et un système d’alerte laser sur 360° complètent les équipements.

BOBR 3 (Pologne)

Le véhicule blindé Hawkei (Thales Australia – Australie)

Le véhicule blindé à haute mobilité Hawkei peut être facilement aérotransportable sous élingues ou par avions gros porteurs standards comme les C 130, C 17 et autre A 400 M. Son moteur de 268 chevaux, couplé à une boite automatique à huit rapports, permet d’atteindre les 115 km/h avec une autonomie de 600 km. Les forces armées australiennes ont déjà commandé 1100 exemplaires, et d’autres pays, dont la Pologne, semblent intéressés. Il existe déjà quatre versions : Commandement, opérations spéciales, logistique et surveillance aux frontières.

HAWKEI (Australie)

Le niveau de protection balistique et contre les mines est modulable en fonction des missions. Le véhicule peut être équipé de différents capteurs et armements : le modèle présenté lors du salon était équipé d’un détecteur d’alerte laser produit par la firme polonaise PCO. Au niveau des armements, divers affuts latéraux  sont prévus pour des mitrailleuses légères et une mitrailleuse lourde ou un lance-grenades automatique peuvent être montés sur circulaire ou sur piédestal. Le modèle présenté était équipé d’une tourelle télé-opérée armée d’une mitrailleuse lourde.

HAWKEI (Australie)

Le drone de reconnaissance et de combat RRB 01 (WITU – Pologne)

Le prototype de drone terrestre RRB 01 répond au besoin croissant en matière de drones de combat. La version présentée était équipée d’une tourelle télé-opérée armée une mitrailleuse MAG 58. Il est possible d’armer ce tourelleau avec d’autres systèmes. Le bloc optronique jour/nuit, d’une télémètre laser et d’un ordinateur balistique. Le drone possède un moteur électrique par roue, ce qui lui permet de se déplacer (vitesse maximale de 30 km/h) malgré une panne sur l’une des roues.

RRB 01 (Pologne)

Particulièrement et facilement modulable, il peut être transformé rapidement en version logistique (le RBB 01 est en mesure de tracter une remorque) et la tourelle peut être remplacée par du matériel. Le RRB 01 peut être commandé par un opérateur, ou suivre un émetteur dans un groupe, ou même fonctionner en mode autonome par GPS. L’institut WITU travaille d’ores et déjà sur d’autres variantes, armées d’un système antichar et d’un lance-grenades automatique.

RRB 01 (Pologne)

Le fusil de tireur d’élite SKW 308 (ZMT- Pologne)

L’emploi de fusils de précision en 308 semi-automatique s’est généralisé avec le conflit en Afghanistan : l’armée américaine emploie le M 110, l’armée britannique utilise le L 129 A1 et le Portugal a adopté le HK G 28. La France a également lancé un appel d’offre pour ce type d’arme. Il apparait donc évident que les forces armées polonaises soient aussi intéressées par cette gamme de fusil.

SKW 308 canon 16" (Pologne)

Le SKW 308 polonais doit être utilisé avec des munitions Match afin d’optimiser ses résultats (portée de tir de plus de 900 m). L’arme est disponible avec un canon de 406 ou de 508 mm (dans ce cas la longueur totale est de plus d’un mètre) et ne pèse que 5,8 kg. Elle fonctionne par emprunt des gaz et le verrouillage de la culasse s’effectue par rotation. L’arme est alimentée par un chargeur de 5 ou de 10 cartouches de type SR 25.

 

SKW 308 canon 20" (Pologne)

Le fusil d’assaut MSBS GROT 7,62 x 39 mm (FB Luckznik - Pologne)

La famille du fusil d’assaut MSBS s’agrandit avec une version de calibre 7,62 x 39 mm. Les premiers fusils MSBS en calibre 5,56 x 45 sont entrés en service en Pologne en novembre 2017 sous l’appellation GROT. Cette nouvelle version est destinée à l’exportation, de nombreux pays appréciant les performances du calibre « russe ».

MSBS 7.62 x 39 mm (Pologne)

Ce modèle reprend l’architecture du MSBS dans sa version « standard » (Le MSBS existe également en version Bullpup). Les points fort de la famille MSBS GROT ont été conservés, à savoir la modularité et la quantité importante de pièces communes, ce qui facilite les opérations de maintenance et l’emploi des armes. De plus cette arme est totalement ambidextre. La crosse est réglable en longueur et se replie sur le côté. Son canon de 406 mm permet le montage d’une baïonnette.

La firme polonaise présentait également un prototype du MSBS en version Marksman (calibre 7,62 x 51 mm).

MSBS 7.62 x 39 mm (Pologne)

Le fusil d’assaut HK 416 A7 ( Heckler & Koch- Allemagne)

Le fusil HK 416 A7, dernière version de la famille, est déjà en service au sein des forces spéciales allemandes (dont le KSK) depuis 2017, sous la désignation G 95. L’arme pèse 3,69 kg et possède un canon de 14,5 pouces. Le fusil possède un système de visée mécanique de secours. L’arme conserve son fonctionnement par emprunt des gaz à piston court, qui lui a valu la confiance dans de nombreux pays.

HK 416 A7 (Allemagne)

Les modifications par rapport à la version « A5 » résident notamment sur un nouveau sélecteur de tir à 45°, un revêtement qui réduire la signature infrarouge et améliorer la résistance à la corrosion, un système d’empreintes de fixation de type Keymod monté sur le fut ou encore un nouveau cache-flamme ouvert qui permet le montage rapide d’un modérateur de son.

HK 416 A7 (Allemagne)

Casque Caiman Head System (Révision – Etats-Unis)

Conçu et produit en collaboration avec des membres des forces spéciales, le nouveau système de tête Caïman Head System répond parfaitement à la demande des utilisateurs. Cette solution de casque, destinée aux forces spéciales, est particulièrement modulaire. Sur la base d’un casque antichoc, un système de rail de fixation latéral et un système de fixation pour accessoires (jumelles de vision nocturne, visière balistique) ont été ajustés.

Casque Caiman (Etats-Unis)

Le casque peut être pourvu de plaques de protection balistique qui se fixent aisément et qui stoppent un projectile de 17 grammes à 670 m/s. Le casque peut être complété par une visière balistique et une mentonnière.

Casque Caiman avec plaque balistique, mentonnière et visière balistique (Etats-Unis)

Lunettes de visée thermique UCT 1 S et UCT 1 AM (Etronika – Pologne)

La firme polonaise Etronika présentait plusieurs nouvelles optiques parmi lesquelles l’UCT 1 S et l’UCT 1 AM. Le choix de l’optique se fait en fonction de l’arme et surtout de la longueur du rail Picatinny.

L’UCT 1 AM à grossissement X1 est utilisée en mode clip-on, et se monte sur rail Picatinny devant la lunette de visée diurne. Cette version non refroidie permet de détecter un homme à 1800 m et un char à 4 km.

UCT 1 AM (Pologne)

L’UCT 1 S est utilisée en mode stand alone, montée seule sur rail Picatinny. Son grossissement optique est de X 1,2 pour un champ de vision de 17°. Elle permet de détecter un homme à 1000 m et un char à 2300 m.

UCT 1 S (Pologne)

Les deux lunettes possèdent, en plus de leur grossissement optique, un grossissement électronique X2 et X 4. Quatre piles AA permettent une autonomie de 8 heures.

L’optique DCM-1 Szafir (PCO - Pologne)

Le système de visée diurne DCM-1 Szafir est destiné aux armes d’infanterie. Ce système entre notamment dans le programme du combattant du futur polonais PFSP (Polish Futur Soldier Program) et devrait notamment équiper le fusil d’assaut MSBS GROT. L’optique est composée d’une lunette de visée LDK 4 de grossissement x4, sur laquelle est fixée la lunette point rouge MK 1. Cette dernière possède un revêtement en matière synthétique afin de limiter les chocs. L’ensemble permet au tireur d’engager rapidement des cibles à courte et à moyenne distance.

PCO DCM 1 (Pologne)

La LDK 4 est alimentée par pile AA, et la MK 1 par une pile CR 2032. Le DCM-1 pèse moins de 400 g, pour un encombrement réduit. Lors de sa présentation, l’optique était dotée du système à nid d’abeilles Killflash qui permet de se protéger des détecteurs d’optiques pointées. Un système de fixation rapide permet de le monter sur tous types d’armes équipées d’un rail Picatinny.

PCO DCM 1 (Pologne)

La lunette de visée thermique clip-on TH 60 pour Aimpoint FCS 13 (Aimpoint - Suède)

Avec l’introduction de munitions airburst et afin d’optimiser le tir de munitions classiques, l’emploi de conduites de tir est désormais habituel. La lunette de visée thermique LWIR (Long Wavelenght Infra Red) non refroidie TH 60 permet d’employer la conduite de tir FCS 13 de jour comme de nuit et dans des conditions difficiles. Elle se monte sur la FCS 13 en mode clip-on. Elle permet d’identifier une cible à 600 m. Sa mise en œuvre est facile et rapide (moins d’1 s).

Aimpoint TH 60 (Suède)

La TH 60 est alimentée par 4 piles AA lui procurant une autonomie de  4 à 8 heures en fonction des conditions d’emploi. Elle pèse moins d’1,5 kg pour un encombrement réduit. La conduite de tir FCS 13 est utilisée notamment par les lance-roquettes consommables, les canons sans recul (Carl Gustav) voire les lance-grenades automatiques.

Aimpoint TH 60 (Suède)

La lunette à technologie LED, Elcan Specter 1 XL CQS (Elcan – Canada)

La lunette de visée à technologie LED Elcan Specter 1 XL CQS (Close Quarter Sight) est destinée aux armes d’épaules. Celle-ci permet une prise en compte plus rapide et une plus grande précision dans le tir. La lunette possède plusieurs niveaux d’intensité lumineuse du réticule (il y a également plusieurs types de réticules), y compris lors d’un emploi avec système de vision nocturne.

Elcan Specter 1 XL CQS (Canada)

La lunette est prévue pour un montage rapide sur rail de type Picatinny. La lunette peut être réglée en site et en gisement. La technologie LED permet d’augmenter l’autonomie et la qualité du réticule ce qui optimise l’emploi d’un magnifieur.

Elcan Specter 1 XL CQS (Canada)

Munitions de 23 x 152 mm (Mesko – Pologne).

Les obus de calibre 23 x 152 mm APDS-T (Armor Piercing Discarbing Sabot – Tracer) et FAPDS-T (Frangible Armor Piercing Discarbing Sabot – Tracer) ont été développés en lien avec l’emploi croissant de ces armements contre des cibles terrestres.

L’APDS-T est destinée à traiter des cibles moyennement blindées (véhicules de combats d’infanterie ou véhicules de transport de troupes). L’obus possède un cœur en tungstène qui perfore deux plaques (10 mm et 20 mm) espacées toutes deux de 60 mm, à 1000 m.

Le FAPDS-T est destinée à traiter plutôt des cibles « molles » de types aéronefs, véhicules légèrement blindés, ou encore camions de transport. Les effets de la munition permettent d’optimiser le coup au but grâce à la fragmentation « contrôlée ». Elle perfore néanmoins deux plaques de 10 mm espacées l’une l’autre de 60 mm, à 1000 m

Obus de 23 x 152 mm (Pologne)

Roquette de 128 mm Sniper ( EDePro- Serbie)

La firme serbe EDePro présentait la roquette de 128 mm à guidage laser Sniper. Sa précision en est largement améliorée (diminution du nombre de coups) et les risques collatéraux sont limités. Elle peut être tirée en mode air sol à partir d’un hélicoptère. Elle peut être guidée directement depuis l’aéronef lanceur ou au moyen d’un système de désignation déporté au sol. La vitesse de la munition est de Mach 2. En tir sol-sol, la portée maximale de tir est de 10,5 km et de 20 km en mode air-sol. La charge militaire comprend 20 kg d’explosif avec fragments et fonctionne à l’aide d’une fusée « impact/proximité ». Sa zone d’efficacité est donnée pour 25 m. Ses ailettes arrière servent à la stabilisation et celles placées en arrière de la charge militaire assurent le pilotage de la munition.

Roquette Sniper (Serbie)

Le missile antichar Hornet (ZVS – Slovaquie)

Le missile antichar Hornet proposé par la firme slovaque ZVS est guidé par fibre optique. Il avait été présenté sous forme de maquette lors du dernier salon Eurosatory. Il est employé contre des cibles de types chars, bâtiments de surface, postes de commandement, zones industrielles, ou encore hélicoptères volant à basse altitude. Le missile peut être tiré depuis un hélicoptère, un véhicule blindé, ou un navire, l’atout majeur restant sa précision. L’emploi de la fibre optique rend quasiment impossible le brouillage.

Hornet (République Tchèque)

Le missile est propulsé sur sa trajectoire par un turboréacteur (un moteur fusée est utilisé pour la séquence de lancement), et sa vitesse de croisière est d'environ 720 km/h. Sa portée est d’environ 9 km et sa charge creuse tandem perce jusqu’à 1000 mm de blindage.

Les drones suicides GIEZ 2.0 ENG et Dragonfly. (WITU- Pologne)

L’institut WITU proposait toute une gamme de drones suicides aériens de petite et de moyenne taille, parmi lesquels le GIEZ 2.0 ENG et le quadricopter Dragonfly. Ces deux vecteurs emportent différentes charges comme la GK 1 à charge creuse, la GO 1 HE à charge explosive, la GTB 1 thermobarique, ou encore la GO 1 HE-TP avec une petite charge explosive destinée l’entrainement.

GIEZ 2.0 ENG (Pologne)

Le GIEZ 2.0 ENG permet de traiter une cible dans un rayon de 10 km. Le système est conditionné dans un tube, ce qui facilite son transport (sac à dos). Il pèse moins de 6 kg et mesure moins d’1,35 m. Son moteur, placé à l’arrière, lui permet de voler à près de 95 km/h.

Dragonfly (Pologne)

Le drone suicide ROTEM 1200 (IAI – Israël)

La firme israélienne IAI présentait le ROTEM 1200, plateforme VTOL (Vertical Take Off and Landing), destiné au soldat à pied. Ses hélices se plient le long du corps du drone permettant ainsi de le ranger facilement dans un sac à dos. Le ROTEM 1200 se pilote facilement depuis une tablette, la précision dans les commandes lui permettent de passer a travers une fenêtre.

ROTEM 1200 (Israël)

En mode suicide, l’engin emporte jusqu’à deux grenades à main, pour l’occasion des grenades défensives M 67. Son rayon d’action est de 10 km. Le logement pour les grenades peut également servir à différents capteurs selon la mission.

ROTEM 1200 (Israël)


Sources : État-major des armées
Rights : Ministère de la Défense