[OK] En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus
Accueil | Air | Technologies | Espace | La surveillance spatiale | Mission de surveillance de l'espace Air ... La surveillance spatiale | Mission de surveillance de l'espace

Mission de surveillance de l'espace

Mise à jour  : 09/08/2013 - Direction : Armée de l'air

« La défense aérienne est permanente : elle a pour objet de surveiller l'espace, de déceler et d'évaluer la menace, de fournir aux autorités gouvernementales et au commandement militaire les éléments de la situation spatiale » Code de la Défense.

Cette mission de surveillance est confiée au commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA).

La surveillance débute avec la connaissance de l'état et de l'évolution des objets dans l'espace. À cette situation orbitale s'ajoute l'évaluation des risques environnementaux des menaces : c'est la situation spatiale. Cette approche globale permet d'élaborer des prédictions de survol ou de diffuser des alertes. Pour mener à bien cette mission, une division surveillance de l'espace (DSE) a été créée au sein du CDAOA. La DSE reçoit les informations captées et les transforme en produits directement exploitables par les services de l'Etat. Ces produits concourent notamment à la protection des intérêts français et à la planification des opérations. Ils permettent également d'éclairer les évènements spatiaux majeurs. Enfin, la DSE offre ses services à la communauté spatiale internationale.

Plus de 12 000 satellites artificiels et objets divers, dont la taille est supérieure à dix centimètres, orbitent autour de la Terre. Jusqu'en 2005, seuls Américains et Russes disposaient d'un système de veille spatiale opérationnel. En France, la mise en service du système GRAVES (Grand Réseau Adapté à la VEille Spatiale) a été le catalyseur du développement de cette mission. La France est ainsi entrée dans le club très fermé des puissances spatiales dotées de capacités autonomes de surveillance de l'espace.

Les outils du renseignement français : 

Les satellites d'observation Hélios fournissent des images aux forces armées. Au centre militaire d'observation par satellites (CMOS), les aviateurs travaillent également à leur mise en oeuvre opérationnelle.

Grâce au système militaire Hélios, la France peut observer en toute indépendance et en tout lieu, sans risque de violer les espaces aériens.

La France est impliquée depuis de nombreuses années dans la conquête spatiale. Elle a acquis une dimension stratégique en matière de connaissance et d'anticipation.

Dans l'armée de l'air, la mission de renseignement est réalisée à partir de moyens aériens. Les satellites d'observations militaires complètent ce système en offrant une capacité de surveillance sur l'ensemble du globe, en toute légalité. C'est une véritable continuité de la reconnaissance aérienne.

Aujourd'hui, les besoins en imagerie spatiale sont couverts par le programme Hélios. L'armée de l'air possède une expertise indéniable en matière de mise en oeuvre du système. Elle est le lien entre les satellites en orbite autour de la Terre et les armées ainsi que leurs principaux alliés qui commandent les images satellites.

Les satellites espions sont placés sous le contrôle de la DRM (direction du renseignement militaire) mais c'est à l'armée de l'air que revient la responsabilité de superviser toutes les opérations liées à la réalisation des missions assignées à Hélios.


Sources : Armée de l'air
Droits : Ministère de la Défense