Accueil | Air | Actus Air | Le Phénix prend son envol Air ... Actus Air | Le Phénix prend son envol

Le Phénix prend son envol

Mise à jour  : 12/10/2018 - Direction : Armée de l'air

Cinquante-cinq ans après l’arrivée des premiers Boeing C135 ravitailleurs, l’A330 Phénix a effectué, vendredi 12 octobre, depuis la base aérienne 125 d’Istres, son premier vol dans l’Armée de l’air. Piloté par un équipage de l’équipe de marque MRTT du centre d’expertise aérienne militaire (CEAM), le nouvel avion ravitailleur a effectué un premier vol d’expérimentation au ravitaillement en vol avec les avions de l’escadron de calibration et d’entraînement 2/2 « Côte-d’Or ».

Ce premier vol marque le début de la campagne d’expérimentations et d’essais qui permettra à l’avion d’être déclaré opérationnel d’ici un an. Intégrée à la 31e EARTS (escadre aérienne de ravitaillement de transport stratégique), l’équipe de marque va effectuer de nombreux vols d’essais pour  qualifier l’avion à l’ensemble des missions qu’il sera amené à réaliser. La première phase sera consacrée aux missions de ravitaillement en vol des différents aéronefs de l’Armée de l’air et de de ceux de nos alliés, dans des configurations multiples, de jour ou de nuit et par tous les temps.

Une fois les capacités de ravitaillement validées, l’avion verra son domaine d’emploi élargi au transport stratégique de fret et de personnel, puis à l’évacuation médicalisée. Le Phénix, ainsi baptisé par l’Armée de l’air comme un symbole de l’avion capable de faire « renaître » tout aéronef ravitaillable en vol, doit à terme remplacer les flottes d’avions stratégiques de l’Armée de l’air (C135, A310 et A340) dont il reprendra l’ensemble des missions.

Mise en œuvre par les forces aériennes stratégique, la flotte de 12 appareils (15 à terme) sera stationnée sur la base aérienne 125 d’Istres, dont rôle de « hub logistique » se trouvera décuplé.

 

Étant donné que l’A330 Phénix est une fois et demie plus grand que le C135, c’est l’ensemble des infrastructures de la base aérienne 125 qui ont dû être revues. Un premier hangar de maintenance, un parking et de nouvelles voies de circulation aérienne ont ainsi vu le jour sur la base aérienne pour l’accueil et la mise en œuvre de l’avion. Ce chantier, le plus important actuellement en termes d’investissements pour le ministère des Armées, se poursuivra pour accueillir  12 avions d’ici 2023. Outre deux autres hangars de maintenance, la base istréenne sera dotée d’une nouvelle escale permettant d’assurer les missions de transport de personnel et logistique jusqu’à présent menées par l’escadron de transport 1/60 « Estérel » depuis l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle.


Sources : Armée de l'air
Droits : Armée de l'air

© Ministère des Armées 2017-2019 | Mentions légales