[OK] En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus
Accueil | Air | Actus Air | Focus sur le détachement du transit interarmées aérien de la base aérienne projetée en Jordanie Air ... Actus Air | Focus sur le détachement du transit interarmées aérien de la base aérienne projetée en Jordanie

Focus sur le détachement du transit interarmées aérien de la base aérienne projetée en Jordanie

Mise à jour  : 26/02/2018 - Direction : Armée de l'air

Avec plus de 3000 tonnes de fret et 12 500 militaires transportés par voie aérienne depuis sa création en 2014, la base aérienne projetée (BAP) en Jordanie est le principal point d’entrée et de sortie de l’opération Chammal.

L’équipe du détachement du transit interarmées aérien (DéTIA) de la BAP a pour mission de prendre en charge le personnel et le fret, à l’arrivée comme au départ des aéronefs. «Nous sommes disponibles 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 au rythme des avions et de leurs équipages», explique l’adjudant-chef (Air) Willy, commandant le DéTIA. «En opération, les enjeux sont très importants : nous sommes le relais logistique des forces engagées à l’avant. Nous réceptionnons également toutes les pièces mécaniques des avions de combat», développe-t-il.

Chaque rotation aérienne fait l’objet d’une préparation minutieuse. En coordination avec les états-majors, les cellules de gestion du personnel et des équipements, les équipages et les escales aériennes de l’opération Chammal, le DéTIA réalise les dossiers de douane, contrôle et conditionne le fret transporté.

«Nous utilisons des palettes aérotransport de 4 500 kg pour avions tactiques», explique le brigadier-chef (Terre) Virgil, opérateur transit. «Pour les chargements volumineux, un collègue guide le cariste pour que le centrage du fret soit optimal». Chaque palette est soigneusement pesée et calibrée  en fonction du type d’aéronef. «Lorsque nous chargeons les avions, nous devons calculer l’encombrement pour laisser un couloir pour les passagers et les mécaniciens navigants», poursuit le brigadier-chef.

«Nous travaillons beaucoup avec nos alliés», poursuit l’adjudant-chef Willy avant d’ajouter : «d’une plateforme aéronautique à l’autre, les compétences et les matériels des différentes nations sont harmonisés pour maintenir la chaine logistique opérationnelle».

Le DéTIA est une composante clé des unités de la BAP en Jordanie, et forme avec elle, un véritable système de combat.


Sources : EMA / COM
Droits : © Armée de l'air