Accueil | Air | Actus Air | ATLC : une première pour l’A400M Air ... Actus Air | ATLC : une première pour l’A400M

ATLC : une première pour l’A400M

Mise à jour  : 22/11/2016 - Auteur : Lieutenant Julie Beck - Direction : Armée de l'air

L’A400M participe pour la première fois à l’«Advanced Tactical Leadership Course» (ATLC - stage avancé de commandement de missions tactiques), du 11 au 24 novembre 2016. Immersion.

Dans le cockpit de l’A400M, la concentration est à son apogée. L’équipage s’apprête à rejoindre plus de trente d’avions de chasse de cinq nationalités différentes (France, Émirats arabes unis, États-Unis, Égypte, Maroc, Australie) dans le ciel émirien. Un avion radar français, un E-3F, assure la détection et le contrôle. Pour la première fois, l’A400M s’insère dans un dispositif complexe. «C’est un exercice de synthèse de toutes les capacités de l’aéronef», explique le lieutenant-colonel Bertrand, commandant en second du centre d’instruction des équipages de transport.

Tous les jours, chasseurs et transporteurs décollent de la base d’Al Dhafra aux Émirats arabes unis (EAU) pour participer à l’exercice ATLC. Ce cours organisé par l’Air Warfare Center (AWC - centre de guerre aérienne) a pour objectif de former des pilotes de chasse à la qualification de mission commander, chef de mission complexe. Ce label certifie la capacité à diriger des missions majeures de type COMAO (Composite Air Operations — dispositifs complexes d’aéronefs différents réalisant des missions à multiples objectifs) sur les théâtres d’opérations.

Cette année, les Français mettent en œuvre des moyens importants et variés : quatre Rafale, un Casa, un E-3F Awacs et, pour la première fois, un A400M. Les objectifs d’entraînement de ce dernier sont multiples. «Nous sommes encore dans une phase d’expérimentation de l’appareil, confie le lieutenant-colonel Olivier, chef de l’équipe de marque avion de transport tactique (EMATT) et du détachement A400M. Nos objectifs sont multiples : participation à une COMAO, expérimentation du système de préparation de mission, de la liaison de données tactiques (LDT) de type L16 et du système eye-tracker». Au sol, des membres de la direction générale de l’armement (DGA), en liaison avec le centre d’expertise aérienne militaire (CEAM), analysent l’utilisation des LDT de l’appareil. Pendant que d’autres aviateurs de la cellule études et stratégie aérienne militaire et du département de médecine aéronautique opérationnelle travaillent à la préparation de missions ou encore à l’évaluation de la charge de travail pour un équipage à deux pilotes dans un environnement tactique complexe.

Les journées sont longues et éprouvantes pour les participants. Les vols ne représentent qu’une infime partie de leur travail. En amont, la préparation et la planification sont prenantes. À raison d’un vol par jour, de jour comme de nuit, les deux équipages s’insèrent dans des dispositifs complexes. Avec des espaces aériens sans pareil, des zones dédiées à l’exercice, les EAU offrent un espace de travail exceptionnel.

NOM
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Évaluation : 0 / 5 ( 0 vote(s) )

Merci d'avoir évalué

Vous avez déjà voté sur cette page, vous ne pouvez pas à nouveau voté!

Votre évaluation a été changé, merci de votre évaluation!


Sources : Armée de l'air
Droits : © Armée de l'air

© Ministère des Armées 2017-2019 | Mentions légales