[OK] En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus
Accueil | Air | Actus Air | Chammal : Premier ravitaillement en vol de nuit au-dessus de la Syrie pour l’E-3F Air ... Actus Air | Chammal : Premier ravitaillement en vol de nuit au-dessus de la Syrie pour l’E-3F

Chammal : Premier ravitaillement en vol de nuit au-dessus de la Syrie pour l’E-3F

Update  : 09/05/2017 - Direction : Armée de l'air

Déployé au début du mois de mars, dans le cadre de l’opération Chammal, l’E3-F (ou Awacs) de l’Armée de l’Air, avion de détection et de commandement aéroportés, a effectué pour la première fois un ravitaillement en vol de nuit au-dessus du territoire syrien.

Cet E-3F, nom de code Otan Awacs (pour Airborne Warning And Control System), est déployé dans cette opération extérieure pour la huitième fois. L’avion français offre, avec les Awacs américains et britanniques, une capacité précieuse sur un théâtre d’opération au volet aérien particulièrement développé. Acquis par la France en même temps que les modèles britanniques, les quatre E-3F ont été livrés en 1990 et 1991 et sont mis en œuvre par l'escadron de détection et de contrôle aéroportés (EDCA) 36 «Berry», implanté sur la base aérienne 702 «Capitaine Georges Madon» d’Avord.

La rénovation complète de la partie mission des quatre aéronefs vient d’être achevée. Ont notamment été rénovées les stations électroniques des nombreux opérateurs qui œuvrent à l’intérieur. Parmi ses missions, la détection occupe une place importante. Réalisée grâce à son radar embarqué, mais également au travers des communications radio ou en recoupant les différentes informations issues de ses nombreux capteurs, elle permet aux contrôleurs et aux opérateurs d'identifier les aéronefs, les navires et les mobiles évoluant dans leur zone de responsabilité. Une fois la détection et l'identification effectuées, l’ensemble des plots est classifié par catégorie (ami, présumé ami, neutre, inconnu, suspect, hostile). Cela permet d'établir la situation tactique de théâtre sur des centaines de kilomètres autour de l’aéronef. Cette situation tactique est alors transmise vers les structures de décision, notamment le CAOC (Combined Air Operations Center), tout en coordonnant les activités des aéronefs amis sur zone, telles que les transferts des chasseurs vers les zones d’appui ou de ravitaillement en vol.

Pour assurer ces missions en permanence, les Awacs se relaient sur des zones bien définies. Une mission peut ainsi débuter en milieu de nuit après un transit de deux heures. L’E3-F Awacs travaille sur une orbite dédiée, qui lui permet de coordonner les moyens aériens tout en fournissant la meilleure détection possible sur les zones d’attention et notamment sur les aéronefs évoluant à très basse altitude. 

«La possibilité d’avoir un radar aérien en haute altitude, déporté au-dessus d’un théâtre permet, en effet, de combler le manque de visibilité des radars sol et de surface ; il offre au centre de commandement de l’opération un instantané de la situation tactique», témoigne le chef du détachement. La mission s’étend parfois jusqu’en fin de matinée, grâce à un ravitaillement en vol nocturne, effectué pour la première fois au-dessus du territoire syrien lors de ce détachement.

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal est la participation française à l’opération Inherent Resolve (OIR). Elle mobilise aujourd’hui près de 1 200 militaires. À la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier formation au profit d’unités irakiennes de sécurité et un pilier appui consistant à soutenir l’action des forces locales engagées au sol contre Daech.


Sources : © EMACOM
Rights : © Armée de l'air