[OK] En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies, ce qui nous permet de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus
Accueil | EMA | Forces prépositionnées | Antilles | Actualités | Narcotrafic : le Ventôse intercepte deux go-fast EMA ... Actualités | Narcotrafic : le Ventôse intercepte deux go-fast

Narcotrafic : le Ventôse intercepte deux go-fast

Mise à jour  : 08/03/2013

Le 27 février et le 1er mars 2013, la frégate de surveillance Ventôse des forces armées aux Antilles a intercepté deux embarcations de type« go-fast » en mer des Caraïbes, dans le cadre de l’opération de lutte contre le narcotrafic Carib Royale.

Dans la nuit du 26 au 27 février, alors que le Ventôse et un avion Falcon 50 de surveillance maritime mènent une mission de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants, une embarcation suspecte de type « go-fast », navigant à grande vitesse, a été détectée.

Sur ordre du commandant supérieur des forces armées aux Antilles (COMSUP FAA), la frégate Ventôse a engagé immédiatement la poursuite du « go-fast », fait décoller son hélicoptère embarqué Panther et mis à l’eau son embarcation rapide avec son équipe de visite. Lorsque l’hélicoptère s’est approché pour effectuer une reconnaissance de cette embarcation, les trafiquants ont jeté à plusieurs colis à la mer. Refusant de s’arrêter et en dépit des avertissements, l’équipage du « go-fast » a poursuivi sa route à grande vitesse. Sur ordre du préfet de la région Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’Etat en mer, le commandant du Ventôse a ordonné de stopper le « go-fast ». L’équipe de visite du Ventôse a rejoint l’embarcation et en a pris le contrôle. Ses cinq membres d’équipage ont été transférés sur la frégate.

Le 1er mars, sur le même mode opératoire, la frégate Ventôse a intercepté un second « go-fast » suspecté de se livrer à des trafics illicites. Dès que l’hélicoptère Panther de la frégate a été aperçu par l’équipage de l’embarcation suspecte, 7 colis ont été jeté à la mer. Le « go-fast » n’obtempérant pas aux injonctions, le COMSUP FAA a autorisé les manœuvres d’intimidation depuis l’hélicoptère.

Le « go-fast » a alors stoppé ses moteurs et les trafiquants ont rapidement été interceptés par l’équipe de visite du Ventôse qui a pris le contrôle de l’embarcation. Ses cinq membres d’équipage ont été transférés sur la frégate. Les 7 colis ont été récupérés et la quantité saisie s’est élevée à plus de 240 kilogrammes de cocaïne.

A son retour à Fort-de-France, les présumés trafiquants embarqués sur ces deux embarcations ainsi que la drogue ont été remis aux enquêteurs de l’antenne Caraïbes de l’office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) et la frégate Ventôse a poursuivi sa mission.

En 2012, 2,4 tonnes de cocaïne ont été interceptées en haute mer par les FAA et 3 tonnes au total dans le cadre d’opérations relevant de l’action de l’Etat en mer, menées également avec le concours de l’administration des douanes. Ces deux nouvelles interceptions viennent renforcer l’action interministérielle et internationale menée par tous les acteurs de la lutte contre le narcotrafic dans les Caraïbes.

Les FAA, mènent dans le cadre de leurs missions des actions de coopération régionale et entretiennent des relations privilégiées avec l’ensemble des nations présentent dans la zone maritime Antilles. Parallèlement à leur mission de protection du territoire national, de prévention et de préservation des intérêts français, les FAA sont engagées dans la lutte contre le narcotrafic dans leur zone d’action. Elles sont également mandatées pour mener des opérations de secours d’urgence d’aide aux populations sinistrées.


Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense